Zombillénium, tome 1 : Gretchen de Arthur De Pins

Publié le 12 Décembre 2015

Zombillénium, tome 1 : Gretchen de Arthur De Pins

Titre : Zombillénium, tome 1 : Gretchen

Auteur : Arthur De Pins

Maison d'édition : Dupuis

Collection : Tout public

Ma note : 15/20

4ème de couverture :

Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille le parc d'attractions Zombillénium. On n'embauche pas n'importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n'ont qu'à passer leur chemin, ici on ne travaille qu'avec d'authentiques loups-garous, vampires et momies. C'est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme ; et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l'aider à faire ses premiers pas...

Avis: Drôle

  • Personnages : Intrigant et drôle. En particulier Gretchen que j'ai beaucoup aimé.
  • L'univers : Toute les créatures surnaturelles existent et travail dans un parc d'attraction (quoi de mieux pour passé incognito?) .
  • Globale : Je ne lis jamais de bande dessiné, la dernière doit remonter à 6 ans. Celui là m'a donné envie et franchement je ne regrette pas de l'avoir lu.
  1. J'ai eu un peu de mal à rentrer dedans. Toute la première partie (avant l'arrivé d'Aurélien) était ennuyante mais indispensable pour bien comprendre l'univers ou plus exactement comment marche le parc d'attraction.
  2. J'ai trouvé que le décalage magie, humour noir mélanger à la modernité donné un résultat vraiment drôle.
  3. Les références culturels : j'ai adoré le fantôme avec le draps et les zombies qui dansent thriller.
    J'aime les histoires fantastiques mais là c'est un mélange drôle de fantastique et de pop culture (culture populaire). Franchement ça fait plaisir, dans certain livre, la pop culture c'est vite oublié. Nous ramenons un mort à la vie (je parle pas de vampire mais de magie et d'alchimie), tout le monde le sais qu'il y a de grave conséquence, c'est encré dans la culture. Dans le cercle secret saison 2 épisode1, ils fond quand même, moi en tant que lectrice je sais que ça va mal se finir (prévisible : jamais bon signe). Bon il y a des exceptions comme dans fullmetal (des enfants qui perdent leur mère et plus important encore ça se passe dans une fantasy (donc pas notre pop culture)).
    Ce que j'aime dans cette BD c'est qui le prend en compte : les zombies c'est des zombies pas des rodeurs (the walking dead). Allo! tout le monde c'est que c'est des zombies, si demain je vois un zombie je vais pas dire : "qu'est ce que c'est?".
    Vous l'avez compris : J'aime tout particulièrement l'utilisation humoristique de cette culture pop.

Rédigé par Tomo chan

Publié dans #BD, #Fantastique

Repost 0
Commenter cet article