Sur la touche de Zarah Detand

Publié le 9 Octobre 2016

Titre : Sur la touche

Titre VO : Pull Me Under

Auteur : Zarah Detand

Maison d'édition : MxM bookmark

Collection : Romance

Ma note : 06/20

4e de couverture/Résumé :

Après avoir été photographié dans un club gay, le footballeur Benedict Jimmer est forcé de faire son coming out. Pour préserver sa réputation et son image, son manager, Aaron, décide qu’il lui faut une relation stable et lui présente Henry Brown étudiant célibataire, musicien à ses heures perdues et fan de football. Ce n’est qu’une fausse relation, destinée à calmer les rumeurs. Rien de sérieux. Sa présence à ses côtés permet à Ben de gérer son coming out sans difficulté… ou presque.

Mais la compagnie d’Henry lui devient vite indispensable…

Et Ben n’a jamais eu de relation sérieuse avec un autre homme… Pas même la moindre expérience.

Alors comment ne pas s’y perdre ?

Un livre joyeusement cliché sur la romance, les tatouages, le football et l’amitié, qu’elle soit avec ou sans bénéfices. Sans oublier les sentiments bêtement compliqués bien sûr.

Avis :

: voir citation(s) à la fin

  • Personnages :

Insipide ou énervent. Comment vous expliquez à quel point je suis déçue, tous les avis que j'avais vu disait à quelle point il sont mignons et attachants.Mais qu'elle fut pas ma surprise de voir que pour moi ils étaient juste horripilant.

  1. Commençons avec bonne humeur le lynchage de notre petit Benny.

    1. Alors Ben est typiquement le genre de personnage qu'il ne faut pas me présenter, jamais au grand jamais il deviendra un book-boyfriend pourquoi me direz-vous ? Ben est un footballeur, bon déjà ça commence mal, non en-faite c'est le seul truc qui dérange pas.

    2. Plus sérieusement Ben un gay dans le placard, mais son secret c'est éventé. Cette révélation n'est pas de lui. C'est dans la continuité de tout le livre, il ne prend aucune décision, ou si : il en prend mais elles sont prises dans un moment de panique. Elles ne sont pas réfléchies et sont clairement pour lui facilité la vie (de SON point émotionnel du moment). Il ne fait rien de peur que la réponse ne lui plaise pas, franchement moi aussi j'ai peur mais parfois faut passé à l'action.

    3. Il y a d'autres problèmes. On est dans sa tête tout le temps que dure le livre et franchement, il est fan de sémiologie. Il vois des signes partout. Si Henry fait ça c'est à cause de ça, si il a dit ça c'est probablement à cause de ça… Il s’imagine des trucs. En plus il a la manie d’écouter les conversations. Il interprète tout très mal ce qu'il entend donc il s'imagine des ce que pense Henry. Le fait qu'il ressasse toujours les mêmes choses c'est chiant et on sait que c'est n'importe quoi.

    4. Il s'interdit des trucs sans raison, parfois j'ai pas compris. Il ne veux pas se laisser tenter par une romance avec Henry alors que clairement il voudrais bien. « Bas pourquoi tu fonce pas qu'est ce qui t'arrête à oui le fait qu'il est la trouille. » Il a peur de tout !!!

    5. Bref c'est pas un personnage réfléchi, il est tellement peu sur de lui que c'est affligent, il se monte le bourrichons (j'ai des expressions merde dans mon vocabulaire, pardon pour ça). Il s’imagine des trucs sur Henry et il laisse même pas a Henry la chance de s'exprimer sur la question.

  2. Maintenant on passe à Henry, je serait légèrement plus clémente et courte.

    1. Il est comme Ben, il prend pas de décision, il ne fait rien pour faire avancer la romance au contraire il ne fait que la faire stagner. Quand pour une fois Ben propose quelque chose, il reste indécis ou il ne veux pas que ça change.

    2. J'ai du mal à le cerner, on nous le présente comme un mec un peu extravaguent mais en faite, il fait rien pour le prouver. On ne sait rien de ça vie de son passé, on ne sait pas grand-chose de Ben aussi mais c'est déjà plus. Bref on est trop centré sur les réflexions intérieurs de Ben pour développer les personnages.

  3. Les personnages secondaire :

    1. Jake : le seul qui est perspicace, il est marrant et un super pote. C'est l'un des rares personnages dont j' ai pas à me plaindre. C'est le seul BON personnages, celui qui illumine cette lecture. La lumière au fond tu tunnel. Mon héros !! Il voit que Ben interprète n'importe comment la réalité. C'est le seul a vraiment faire avancer l'histoire !

    2. Jamie : un personnage cliché, sans grand intérêt. Et j'ai compris son rôle bien avant son apparition dans le livre.

  • L'univers : Chiant, ennuyant, insipide… L'histoire de basse est pas folichonne mais en plus il y a pas de réel trame narrative, pas d'événement marquant. Les passages avec les familles, sans intérêt : ça sert à rien. Le retour sur son passé de Ben complètement et irrévocablement pas intéressant. Bref, il n'y a rien pour faire avancer l'histoire.

    En bref le livre : Il faut que je calme le jeu avec mes coéquipiers et la presse donc un faux copain. Je craque pour lui mais est ce que je l'aime, m'aime t-il ? Voilà le livre

    Le fait que Ben réfléchisse sur sa relation (beaucoup trop)pose problème en 100 pages c'est bâclé. C'est beaucoup trop long pour le contenu, une nouvelle aurait était bien suffisante.

  • D'autres remarques :

    L'humour ou certaine remarque que je ne comprend pas comme celle des panneaux* ce qui est dommage.

    Je crois qu'il y a pas grand-chose à dire de plus vu qu'il se passe pas grand-chose.

    On ne parle pas de la place de homosexualité dans le sport, on parle juste vaguement de comment le prend deux membres l'équipe.

    La famille le sais déjà donc ... de plus on nous dit que les deux personnages sont proche de leurs sœurs mais sa reste dit sans vraiment en parler.

    Il n'y a que la romance, un roman même de romance ne tien pas que sur ça.

    Il y a des idées à exploiter mais elle ne sont que évoqué ou sous entendu et les choses développé sont inutile.

    Spoile : Ben va voir le premier mec qu'il a embrassé mais il avait frappé. Il avait 16 ans et il s’interrogeait sur sa sexualité. C'est pas grave, c'est normal mais faire un passage ou Ben va voir ce mec pour s’excuser, d'une légère altercation d'adolescent. Ça sert clairement à rien. Car ce mec va pas t'en vouloir à vie !

  • Globale : Décevant, je me suis forcé à le finir.

    Bref ce livre est vide, sa manque d'un véritable enjeux. On sait qu'il vont finir ensemble avant de commencer à lire alors sans un autre élément qui soit digue d’intérêt. Je n'avais rien à me mettre sous la dents.

    Il y a bien quelque passages sympas principalement quand Ben est avec son équipe de foot mais il y en a très très peu.

    J'ai rien de plus de positif à dire dessus, je trouve ça triste. Moi j'aime lire car ça permet de m'évader car il y a rien de moins intéressant que ma vie. Et quand je tombe sur un livre comme ça je suis déçus, en particulier dans je vois que les avis sont positifs. Mais ce livre prouve que même si on est bon public il y a toujours des livres qui ne sont pas pour nous !

  • Si vous aimez je vous conseille : Hors Jeu

Je pourrais t’embrasser, je pourrais vraiment t’embrasser, nous devrions nous embrasser.
Ben pourrait le dire. Au risque d’avoir complètement mal interprété les paroles de Henry, au risque de briser leur fragile équilibre une fois de plus, son ventre se resserra comme un poing, et finalement, il se contenta d’un :

Sur la touche de Zarah Detand

— Est-ce vrai que les gens tirent sur les noms français des panneaux routiers ? demanda Jake, et René changea de sujet beaucoup trop rapidement.

Sur la touche de Zarah Detand

Ben était amoureux d’un pauvre type. Sauf que – putain, sauf qu’il n’était pas amoureux, il ne pouvait pas l’être, cela n’avait jamais fait partie du plan et cela ne pouvait pas se produire. Non. C’était le soleil, la mer, le lent remous des vagues. C’était tout.

Sur la touche de Zarah Detand

Ben ne commenta pas, mais il rapprocha Henry en se demandant s’il le pensait, le pensait réellement et sincèrement, s’il y avait une chance, après tout, que Ben ne soit pas le seul à vouloir plus que ce qu’ils avaient.

Sur la touche de Zarah Detand

— Tu sais, dit-il, son pouce caressant la mâchoire de Ben, j’en suis au point où j’oublie presque que ce n’est pas réel.
Il était souriant, son ton enjoué, et Ben avait envie de le frapper puis de l’embrasser, comment pouvait-il plaisanter à propos de cela, comment pouvait-il plaisanter à propos de quelque chose qui serrait ses poumons de peur, quelque chose qui, parfois, l’empêchait de respirer ?

Sur la touche de Zarah Detand

— Je veux dire, bon, ce n’est pas censé…
Prenant sa bière, il avala une longue gorgée.
— Je ne suis pas censé tomber amoureux.
— Oh, arrête.
Jake avait l’air véritablement confus et Ben posa sa bouteille avec un bruit sec.
— Je suis sérieux.

Sur la touche de Zarah Detand

Oh. Très bien, alors. Il ne devrait pas écouter. C’était entre Henry et James, et rien de bon n’arrivait jamais quand on espionnait les gens, jamais. Il aurait dû avoir retenu la leçon maintenant.

Sur la touche de Zarah Detand

Seigneur, Ben se sentait idiot. James devait probablement se moquer de lui en ce moment même, racontant à Henry qu’il avait pensé avoir une chance, et peut-être que Henry se moquait aussi.

Sur la touche de Zarah Detand

Il avait très bien pu mentir sur sa relation avec James. Ou peut-être que James était tombé amoureux, mais que Henry n’avait pas pu lui retourner ses sentiments, pas quand ils étaient si jeunes et James avait fait semblant de passer à autre chose.

Sur la touche de Zarah Detand

Comme si Henry pouvait se résoudre à être sincère, faire une coupe chirurgicale nette au lieu de cette incision à l’aide d’un couteau émoussé. Non, tout ce qu’il avait fait, c’était annuler leur rendez-vous, un déjeuner qui n’avait été un rendez-vous que dans la tête de Ben, uniquement dans sa tête. De toute façon, les actions étaient plus parlantes que des mots.

Sur la touche de Zarah Detand

Rédigé par Tomo chan

Publié dans #Romance, #homosexualité

Repost 0
Commenter cet article